Projet MED TEST II – transfert de technologies écologiquement rationnelles dans la rive sud de la Méditerrannée
18 mars 2015
18 mars 2015, Comments: 0

Programme MED TEST

Dans le cadre de la coopération avec le programme des nations unies pour le Développement industriel ( ONUDI ) , le consortium formé par le centre national du cuir et de la chaussure(CNCC) , le centre Technique du Textile ( CETTEX) , le Centre Technique de l’Agro-alimentaire ( CTAA), le Centre Technique de la Chimie (CETIME) est chargé de mettre en œuvre le projet portant sur le transfert des technologies écologiquement rationnelles dans la rive sud du bassin méditerranéen « MED TEST II » , ce dernier s’inscrit dans le cadre du programme «  SWITCH MED «  financé par l’Union Européenne.

MED TEST est une initiative de l’ONUDI en faveur de l’industrie verte, dont l’objectif est de promouvoir la durabilité et la compétitivité dans le secteur privé en Tunisie, en Egypte et au Maroc. L’approche intégrée TEST comprend des outils tels que l’utilisation efficace des ressources, la production plus propre, le système de gestion et de compatibilité environnementale, le transfert de technologies propres. On trouvera davantage d’informations concernant l’approche TEST sur le site www.unido.org/MEDTEST

MED TEST II

L’objectif de la sous-composante MED TEST II est d’accroitre la demande et l’offre de production et de services durables à l’industrie dans les pays de la rive sud de la méditerranée qui participent à l’initiative SWITCH MED. Ceci sera atteint par la démonstration à l’industrie des avantages d’une production plus durable, et par le renforcement du marché local des prestataires de services (PS). Un réseau national d’organismes et de prestataires de services dans la région recevront une formation pratique sur l’application de l’approche de gestion environnementale intégrée( TEST) dans l’industrie. En outre, pendant la mise en œuvre de MED TEST II les décideurs politiques seront tenus au courant des leçons tirées et de cette technologie , afin de pouvoir utiliser ces connaissances et ces opportunités dans leur processus de décision politique.

Conditions-cadres du pays pour la mise en œuvre de MED TEST

La Tunisie est l’un des pays les plus compétitifs d’Afrique: elle a été la première à signer le partenariat euro-méditerranéen, et sa proximité vis-à-vis de l’UE et de son marché a accéléré l’introduction de réformes institutionnelles, dont celles en lien avec la protection de l’environnement.

Le pays a mis en place un cadre consolidé de régulation et d’application environnementale, de même que plusieurs programmes nationaux et des systèmes d’incitation pour réhabiliter et rénover les industries, dans l’intention de garantir un développement industriel durable. Certaines des mesures les plus importantes concernant l’industrie impliquent le FODEP pour les investissements dans la technologie plus propre et en bout de chaîne, le FOCRED pour l’assistance technique et l’amélioration technologique, le FNME pour l’utilisation efficace de l’énergie, l’AFD pour les lignes de crédit environnementales.

Le secteur industriel en Tunisie consiste essentiellement en PME, appartenant pour la plupart au secteur privé, tandis que le rôle du secteur public est limité aux industries lourdes d’extraction, de transformation et de traitement. Les principaux points sensibles de pollution industrielle des eaux de la Méditerranée sont Tunis, Sfax, Ariana, Bizerte, Sousse, Nabeul, et Gabes.

Le projet MED TEST en Tunisie a ciblé 3 secteurs industriels, le textile, l’agroalimentaire et le cuir, fondamentaux pour l’économie du pays et comptant parmi les principaux fauteurs de pollution industrielle en eaux usées, charges organiques et émissions de substances toxiques et parmi les principaux utilisateurs d’eau et d’énergie.

Résultats des projets de démonstration en Tunisie

Un ensemble de 15 compagnies, à partir d’un groupe de 50 entreprises initialement contactées, ont décidé d’adhérer à MED TEST sur une base volontaire, fournissant un cofinancement en espèces. L’augmentation des factures et de la production, la pression gouvernementale croissante et les sanctions associées à des STEP en place mais inefficaces, la nécessité d’améliorer l’image et de satisfaire les attentes de nouveaux clients comptent parmi les principales motivations qui ont poussé l’industrie à participer activement à l’initiative de l’ONUDI.

Les évaluations menées auprès des 15 compagnies ont révélé un écart consistant entre la performance industrielle et les meilleures pratiques sectorielles au niveau international, ce qui indique un potentiel élevé d’utilisation efficace des ressources de la part de l’industrie tunisienne. Il a été démontré que l’introduction des meilleures pratiques permettrait de réduire cet écart, d’où l’adoption de plans d’action et de programmes d’investissement par chacune des entreprises concernées.

Un ensemble de 232 mesures ont été identifiées, dont 63% ont été mises en œuvre par les entreprises, 20% différées pour approfondissement et 18% écartées.

Le TRI des mesures identifiées est inférieur à 0,5 an pour 40% des mesures identifiée, compris entre 0,5 et 1,5 an pour 25% des mesures, et entre 1,5 et 4 ans pour les 35% restantes. Le retour sur investissement de la plupart de ces mesures, fort séduisant pour les compagnies, rend compte du taux élevé de mise en œuvre, comme l’illustre le diagramme suivant.

Le contexte tunisien offre des conditions très favorables pour de futures applications TEST et amplifications. La capacité promue par l’initiative MED TEST dans les centres techniques de textile, d’agroalimentaire et de cuir a contribué à étendre le réseau national de fournisseurs de services environnementaux.

Les centres techniques représentent désormais un acteur national reconnu en matière de prestation de services en lien avec l’utilisation efficace des ressources, la production plus propre et la gestion environnementale, et soutiennent actuellement le CITET (Centre International des Technologies de l’Environnement de Tunis) dans la mise en œuvre des programmes de Production Plus Propre (PPP) de l’UE et de l’ONUDI en Tunisie.

Au cours des projets de démonstration, les entreprises ont bénéficié d’une assistance en vue d’intégrer l’utilisation efficace des ressources dans les systèmes de gestion en place et d’adopter les standards internationaux de gestion environnementale. Quatre entreprises ont entrepris la conception de leur SME conformément au standard ISO 14001.

Le projet MED TEST ayant favorisé une prise de conscience des produits respectueux de l’environnement, les entreprises de démonstration du secteur textile ont décidé de s’orienter vers l’adoption du « Standard Oeko-Tex » : deux d’elles ont reçu la certification au cours du projet.

Partenaires MED TEST

Le projet en Tunisie a été mis en œuvre avec le soutien local d’un consortium de trois centres techniques affiliés au ministère de l’Industrie :

  • CETTEX, textile
  • CTAA, agroalimentaire
  • CNCC, cuir

Parties prenantes

• Ministère de l’Industrie, de l’Énergie et des PME : unité de stratégie industrielle et bureau de modernisation.

 • Agence Nationale de Protection de l’Environnement (ANPE)

 • UTICA, association industrielle • Ambassade d’Italie en Tunisie.

PROJET MED TEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plateforme E-learningCatalogue en ligneEspace Adhérents